Magaly, Caen (14)

Fonction : Assistante copropriété
Entité et lieu de travail : Agence Foncia – Caen (14)
Magaly Laurence travaille en binôme avec une gestionnaire en l’assistant dans son travail : traitement des e-mails, assistance lors des assemblées générales, traitement des demandes…

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Nous travaillons sur un plateau commun, j’arrive donc sur mon lieu de travail en disant un bonjour général à mes collègues, et à mon directeur de service. Puis j’allume l’ordinateur, je regarde rapidement les derniers e-mails arrivés et je vais me faire un café… Évidemment, je profite de ce court moment pour discuter un petit peu avec les collègues !

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La diversité des tâches. Aucune journée ne se ressemble, et chaque jour passe très vite. J’aime aussi beaucoup le contact humain que nous avons sans cesse, que ce soit avec les fournisseurs ou avec les copropriétaires.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Devoir satisfaire tout le monde, très vite. Les copropriétaires sont de plus en plus demandeurs et de moins en moins patients. Il faut donc être sur tous les fronts, sachant que lorsqu’on commence une tâche, on peut vite être appelé à gérer une urgence. Il est donc important de savoir définir ses priorités. C’est selon moi la chose qui est la moins évidente.

Que diriez-vous de Foncia à un ami ou une amie qui souhaiterait y travailler ?
Intégrer un groupe tel que Foncia est une chance ! Via cette entreprise, il est possible d’évoluer, d’apprendre, d’être formée, de pouvoir bouger géographiquement dans toute la France. On a aussi la possibilité de découvrir plusieurs métiers de l’immobilier, tout en restant chez Foncia.

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez voir disparaître ?
« Les syndics sont des voleurs ». Les personnes ayant ce discours ne savent pas le dixième du travail que nous faisons. Ils devraient venir faire un ‘’vis ma vie’’ l’espace d’une journée afin de comprendre que toutes ces prestations doivent être rémunérées !

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec des clients (internes ou externes) ?  
« Bonjour Monsieur ou Madame X (lorsque je connais l’identité), que puis-je pour vous ? » Le tout avec une voix enjouée car il ne faut pas oublier que le sourire s’entend au téléphone !

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à des clients ?
Être souriante et toujours de bonne humeur, sans aucune hésitation ! Peu importe ce qu’il se passe dans notre vie privée, le copropriétaire ou le fournisseur n’a pas à en pâtir. De plus, je pense qu’avoir le sourire, même face à une personne fermée, est forcément bénéfique. La bonne humeur peut être contagieuse.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un client ou une cliente ?
Après avoir été mise en concurrence sur un immeuble, et avoir tout fait pour en conserver la gestion, deux membres du conseil syndical ont écrit à mon directeur et à ma gestionnaire : « Nous souhaitons saluer ici le professionnalisme, la réactivité et l’écoute empreinte d’humanité dont fait preuve Magaly dans l’exercice de sa fonction. Depuis le début, nous apprécions beaucoup sa personnalité vive et attachante dont la collaboration est précieuse. » Lire ce mail me fait toujours autant plaisir et me donne le sourire.

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
Je pense dans la réactivité. J’essaie, depuis que je suis arrivée à ce poste, de répondre rapidement aux demandes des copropriétaires. Je ne suis moi-même pas forcément très patiente, alors j’essaie au moins d’être réactive.

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
La Samaritaine à Paris, pour sa grandeur, sa beauté et ses nombreux détails. Mais aussi car elle est dans l’une des plus belles villes du monde.

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisin ou voisine ? Pourquoi ?
C’est un homme qui n’est plus de ce monde, mais j’aurais aimé passer un moment avec Jean d’Ormesson. J’apprécie beaucoup ses réflexions sur la vie. J’aime notamment son texte Le train de ma vie. Touchant et tellement vrai.

Avez-vous une anecdote professionnelle drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
Cela faisait quelques semaines à peine que j’étais chez Foncia. La RH m’avait transmis une convocation à une visite médicale. Le jour J, je me rends donc à cette visite, et sur la route, j’ai eu un doute sur l’horaire. Au moment où j’ai pris la feuille, je me suis aperçue que la personne convoquée n’était pas moi, mais le gardien de l’un des immeubles de mon portefeuille ! Il était bien évidemment trop tard pour le prévenir puisque le rendez-vous était dans 15 minutes. Cela a beaucoup fait rire ma gestionnaire, et elle en rigole encore aujourd’hui, surtout quand nous recevons des convocations à des visites médicales.