Hélène, Bordeaux (33)

Fonction : Gestionnaire de clientèle
Entité et lieu de travail : Agence Foncia – Bordeaux (33)
Gestion des parties communes de 51 immeubles en copropriété (convocation et tenue des AG, élaboration des budgets, gestion des travaux, des sinistres…)

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Je regarde les mails reçus depuis la veille et je planifie les priorités de la journée pour essayer de ne pas me laisser déborder.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La vérification des dossiers comptables, l’élaboration du budget annuel et la gestion tout au long de l’année pour la mise en œuvre, le suivi et le respect de ce dernier.
J’aime aussi suivre l’amélioration et la rénovation des immeubles consécutives aux travaux qui ont pu être réalisés à la suite des assemblées générales que nous tenons. Et 51 AG par an, c’est du travail.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
La notion d’urgence et l’exigence des clients, dont certains ne comprennent pas toujours bien les missions du syndic. Notre objectif est de les satisfaire et d’apporter un service qui sert la collectivité pour le bien-vivre au sein de l’immeuble. Il faut être très fort mentalement pour exercer ce métier qui est un combat au cours duquel nos compétences juridiques, comptables, techniques et commerciales sont sollicitées en permanence.

Que diriez-vous de votre société à un·e ou une ami·e qui souhaiterait y travailler ?
Ayant travaillé dans une petite agence auparavant, je me rends compte que le fait d’exercer dans une entreprise de taille comme la nôtre permet de pouvoir s’appuyer sur des managers pour la gestion de dossiers délicats et ainsi pouvoir progresser naturellement en compétence.
Nous avons un environnement de travail très agréable avec une bonne ambiance au sein de notre service copropriété. Les dirigeants nous font confiance, ce qui nous permet de travailler en autonomie tout en ayant leur soutien en cas de besoin. Je recommanderais sans hésiter à une amie de venir travailler chez Foncia à Bordeaux.

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
« Les syndics sont des voleurs ». La confusion entre charges et honoraires est un fléau. Même si la loi Alur a contribué à l’harmonisation des honoraires pour la gestion courante, lorsqu’il s’agit de gérer un sinistre ou des travaux de rénovation qui font appel à une expertise particulière et donc à des honoraires spécifiques, le client considère toujours que « c’est notre rôle ».

Quelle innovation aimeriez-vous apporter dans votre activité ?
La tenue des AG à distance. Je sais que Foncia a organisé en septembre dernier sa première AG avec des copropriétaires connectés. Le sujet est d’autant plus d’actualité avec le confinement qui nous oblige à les reporter !

Quelle est selon-vous la plus belle des attitudes à avoir face à un·e client·e ?
Être à l’écoute, et surtout être honnête et sincère.
Ne pas avoir peur de dire « non » en expliquant pourquoi et comment les choses doivent être faites légalement. Le pire est de faire une promesse qu’on ne pourra pas tenir ensuite.
Cependant, il arrive parfois d’oublier de faire quelque chose. Il vaut mieux reconnaitre son oubli, s’en excuser et le faire au plus vite, à condition que cela soit exceptionnel bien sûr. Le client n’en sera que plus reconnaissant et vous gagnerez sa confiance.

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Les remerciements réguliers sur ma persévérance et ma réactivité. Un copropriétaire m’a fait livrer (bien que nous ne nous soyons jamais rencontrés physiquement) une boîte de chocolats à Noël pour me remercier, accompagnée d’un mot à mon attention. Cela fait toujours chaud au cœur et nous rappelle pourquoi on se bat pour faire avancer les dossiers de nos clients (pas que pour le chocolat 🙂 ), et j’ai gardé ce mot. En plus, ce copropriétaire fait partie de la résidence la plus importante que je gère.

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou éthique ? Pourquoi ?
La réactivité. Ce sont les clients qui me remercient le plus pour cette qualité. Une qualité qui implique exigence et sang-froid, pour ne pas se laisser déborder. Je souhaite toujours leur faire un retour au plus vite pour ne pas les laisser sans réponse. En effet, il n’y a rien de plus désagréable pour un client que de ne pas avoir de réponse. Ce manquement crée de la frustration et peut aboutir à une réclamation. Même si je n’ai pas la réponse, j’accuse réception par mail et me renseigne en parallèle pour leur apporter une réponse dès que possible.

Si vous étiez un architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
L’arc de triomphe car sa forme arrondie est agréable à regarder, son nom indique le symbole de la Victoire, la Réussite et il offre une vue imprenable sur Paris.

Avez-vous une anecdote professionnelle, drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
Lors d’une visite d’immeuble avec un copropriétaire, j’ai shooté dans un rat vivant avec mes petites chaussures d’été et j’ai poussé un cri pas très professionnel devant le client, qui a rigolé de la situation.