Véronique, Balma (31)

Fonction : Assistante copropriété
Entité et lieu de travail : Agence Foncia – Balma (31)
Véronique Fraiche assiste les gestionnaires dans leur mission de syndic et accompagne ses collègues dans leur métier au quotidien.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
En ce moment ? Me laver les mains. Sinon, d’habitude, j’embrasse mes collègues.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
Compliqué de répondre… mais, si je devais choisir un élément, my cup of tea serait la préparation des dossiers d’assemblée générale. C’est de ce bout de papier, qui contient de nombreuses pages, que dépend le déroulement de l’année d’une copropriété : le budget, le mandat de syndic, les membres du conseil syndical, les travaux à voter, les travaux à envisager…

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Ce n’est pas propre au métier mais plutôt une difficulté sociétale : le « tout tout de suite ». Si un jour quelqu’un trouve la touche « yaquafautquon » sur son clavier, qu’il me prévienne !

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
« Le syndic ? Il ne fait rien ! ». En fait, beaucoup ne comprennent pas que notre mission s’arrête d’une manière générale à leur porte d’entrée (sauf s’ils ont une infiltration par la façade ou la terrasse au-dessus, bien sûr). L’ampoule du frigo, l’interrupteur dans le couloir ou encore le combiné de l’interphone, il faut que l’occupant ou le copropriétaire s’en occupe tout seul. Le syndic ne va pas lui envoyer de réparateur… éventuellement lui communiquer les coordonnées de l’artisan qui a l’habitude de venir dans la résidence.

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec des clients (ou un client interne) ?
« Bonjour » ou « Bonsoir Monsieur ou Madame ».

Quelle innovation aimeriez-vous apporter dans votre activité ?
L’intelligence humaine ! On a créé l’intelligence artificielle, j’aimerai bien que l’on recrée l’intelligence humaine. Je serai la première à m’inscrire au cours d’initiation. On a créé énormément de choses avec la technologie, mais on oublie souvent que les plus belles réalisations se sont faites et se feront en avançant ensemble, grâce à l’humain et à l’intelligence de chacun.

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à des clients ?
Le sourire, le vrai. Sinon, l’empathie. Lorsque l’on est face à un client qui rencontre une problématique dont il ne voit pas la solution, lui répondre avec le sourire lui montrera que nous sommes là pour lui, à l’écoute de sa problématique.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un client ou une cliente ?
« Merci » ! Un mot tout simple mais lorsqu’il est dit avec sincérité, ça rebooste !

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
L’expertise. J’ai la chance de faire ce métier depuis très longtemps malgré mes 25 ans… oui, je sais, je ne fais pas mon âge… Le reste, c’est de l’expérience ! Et Foncia me permet de faire ce que j’aime le plus : transmettre mes connaissances aux nouveaux venus dans le métier. Il est difficile, il bouge, mais il reste passionnant.

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité ? Pourquoi ?
La pyramide ! Pas celle du Louvre mais celle de Khéops. On reste dans la pierre ! Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est un monument qui, malgré son grand âge et sa perfection, recèle de nombreux mystères notamment dans sa construction !!!

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisine ? Pourquoi ?
J’hésite… J’aurais aimé prendre un verre avec le professeur Cabrol, un homme au grand cœur qui soignait les cœurs. Sinon pour voisin, pourquoi pas Roberto Alagna ! Souvent en tournée, rarement chez lui… Le voisin parfait même quand il chante sous la douche !!!