Valérie, Caen (14)

Fonction : Responsable des relations promoteurs et investisseurs
Entité et lieu de travail : Foncia immo neuf, Normandie
En charge de la relation avec les promoteurs et les investisseurs, Valérie accompagne les équipes expertes du neuf tout au long du projet.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Je dis bonjour à mes collègues. Étant itinérante sur la région Normandie, je m’attache à saluer, même rapidement, tous les services lorsque j’arrive sur un site.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La diversité de mes missions, qui m’oblige à être polyvalente et à me remettre perpétuellement en question. Dans le neuf, rien n’est jamais acquis.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
La gestion des immeubles neufs est souvent chronophage et complexe. On se projette avec notre client investisseur et le promoteur dans un bien qui va sortir de terre, ou qui vient de naître et n’a encore jamais fonctionné. Il s’agit donc d’un long processus d’accompagnement, de l’idée à la livraison, à chaque étape clé du projet. Chaque nouveau bâtiment met en moyenne trois années pour être livré.
En tant que responsable des relations promoteurs et investisseurs, mon rôle est de soutenir et d’accompagner nos équipes pendant toute la durée de ce processus, en gérant ses aléas de façon réactive tout en préservant la relation commerciale avec le promoteur.

Que diriez-vous de votre société à un·e ami·e qui souhaiterait y travailler ?
Je dis que je travaille dans une belle maison ! J’ai intégré Foncia il y a presque dix ans et j’y ai trouvé la force d’un groupe, la formation et l’accompagnement.

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
Que je me balade tout le temps en voiture et que mon travail est facile car je passe mon temps au restaurant avec les promoteurs pour faire des affaires !!!

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec un·e client·e (ou un·e client·e interne) ?
« Bienvenue » lorsque je les accueille au cabinet, et toujours « Merci de nous avoir sollicités ».

Quelle innovation aimeriez-vous apporter dans votre activité ?
J’attends avec impatience la signature électronique des mandats de gestion, c’est en cours… Et puis, à imaginer, la création d’une cellule ressources chez Foncia immo neuf à disposition des promoteurs et de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) sur les sujets d’avenir, les énergies renouvelables, la connectique, les espaces partagés… Il y a tant de choses à faire.

Quelle est, selon-vous la plus belle des attitudes à avoir face à un client ?
Il faut être à l’écoute et savoir apporter les solutions adaptées aux besoins de chacun, que ce soit un client investisseur, copropriétaire ou un promoteur.

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Elles le sont toutes si on accepte de mettre de côté celles qui sont parfois rugueuses. Et il y en a, bien évidemment. Mais elles sont toutes belles, si on parvient au résultat : un client satisfait du conseil et de la prestation.
Côté promoteur, j’ai été conviée cette année à participer au séminaire annuel de mon plus gros partenaire normand, en tant qu’invitée d’honneur, avec les équipes techniques et commerciales. Une belle reconnaissance.

Quelle est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un·e client·e ?
Des investisseurs, totalement perdus, anxieux, prêts à revendre leur appartement dès la livraison… On a pris le temps d’échanger, de poser les choses. Rassurés, ils m’ont adressé un très joli courriel me remerciant de mon dévouement et de mon sourire !

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou éthique ? Pourquoi ?
L’expertise : notre savoir-faire en matière de gestion du neuf est reconnue, et oriente le choix de certains promoteurs vers Foncia sur des sujets complexes. Et puis c’est la force d’un groupe comme le nôtre, grâce à nos fonctions supports, d’apporter aux collaborateurs sur le terrain l’information et la formation nécessaires à l’exercice de nos métiers.

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
L’Alhambra à Grenade. Plus particulièrement la partie mauresque. L’utilisation de la lumière naturelle dans les salles, la richesse des parements muraux, le son des fontaines dans les patios, la beauté des jardins en font un lieu vibrant et enchanteur.

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisin·e ? Pourquoi ?
David Bowie, pour sa « rock and roll attitude », et pour qu’il me parle de son ami Ziggy Stardust… dont je suis fan.

Avez-vous une anecdote professionnelle, drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
Pas d’anecdote précise, plutôt un top 10 de mes pires livraisons… Celles où on aimerait être ailleurs. Mais cela n’arrive jamais, c’est bien connu, dans le neuf, il n’y a jamais ni de retard, ni de problème !