Pasquin, La Défense (92)

Fonction : Responsable juridique
Entité et lieu de travail : Esset Property Management – La Défense (92)
Pasquin apporte conseils et sécurité juridique aux équipes opérationnelles et aux clients.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Le tout début de matinée étant une période où les sollicitations sont en principe moins nombreuses, je commence par traiter mes e-mails, tout en prenant parfois un café. Je prends ensuite un café avec mes collègues un peu plus tard.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La polyvalence ainsi que la variété des questions et des enjeux que j’ai à appréhender, en même temps que l’aspect très opérationnel, concret et pratique des sujets, inhérent à notre activité.  

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Intervenir dans une situation délicate, trouver des arguments et des pièces justificatives permettant d’éviter une assignation, une condamnation ou une mise en responsabilité. Il peut arriver que l’on soit sollicité par un locataire mécontent du traitement de son dossier (dégât des eaux, contentieux, etc.). Mon rôle dans cette situation est de trouver les mots justes pour lui expliquer que cette situation ne découle pas toujours d’une erreur de la part de nos équipes, mais il se peut parfois que certaines contraintes se présentent qui ne soient pas de notre ressort. Il faut trouver le juste équilibre entre les attentes de nos clients et les contraintes réelles auxquelles nous sommes parfois amenés à faire face. 

Que diriez-vous de votre société à un·e ami·e qui souhaiterait y travailler ?
Esset, au même titre que le groupe Foncia, est aujourd’hui une société dynamique et innovante, en pleine transformation, au sein de laquelle chacun peut s’épanouir.  

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
Le cliché du juriste poussiéreux, qui complique les choses au lieu de les faciliter. Le juriste intervient sur des questions très concrètes et tient aujourd’hui un rôle incontournable. Le travail que nous réalisons, main dans la main avec les équipes opérationnelles, rend nos mandats plus conformes et sécurisés.

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec un·e client·e ?
Un sourire. Cela permet de donner immédiatement le ton de la rencontre, et parfois de désamorcer une rencontre plus tendue.   

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à un·e client·e ?
Avant tout la franchise, savoir reconnaître ses propres erreurs, mais également oser contredire le client s’il se trompe, en y mettant les formes naturellement. C’est ainsi que l’on gagne sa confiance.

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Aucune en particulier, mais l’estime et la confiance de chacun au quotidien.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un·e client·e ?
Un simple « merci » est toujours un beau message.

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou éthique ? Pourquoi ?
La réactivité. Aujourd’hui, tout va très vite. Les attentes de nos clients sont très fortes, et nous nous devons de traiter leurs demandes rapidement afin de leur apporter le niveau de satisfaction attendu. Je tâche donc de traiter rapidement, et en priorité, les demandes de nos clients mandants ou locataires. Un client satisfait est un client fidèle.

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
La Fondation Louis Vuitton, qui concilie à la fois prouesse technique et légèreté de l’ensemble pourtant imposant, de même que la modernité du bâtiment et de ses matériaux au cœur de la nature du Bois de Boulogne, et enfin son usage de musée.