Michel, Antony (92)

Fonction : Responsable recrutement – périmètre siège et filiales
Entité et lieu de travail : siège du groupe Foncia – Antony (92)
En charge du périmètre recrutement pour le siège et les filiales du Groupe, Michel recueille et qualifie les besoins des managers, détermine la stratégie de sourcing, évalue et sélectionne les candidats, et s’assure de leur bonne intégration au sein du Groupe. Il participe également régulièrement à des forums emploi et des salons de recrutement en mettant en avant la marque Foncia.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
En arrivant le matin au bureau, je souhaite le bonjour à mes collègues de la DRH, je jette un rapide regard d’ensemble sur les courriels parvenus depuis la veille au soir puis j’invite l’équipe développement RH à partager ensemble l’instant du café du matin. Nous avons la grande chance d’avoir une magnifique cafétéria au siège, c’est un espace propice à la convivialité et au partage !

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La facette que je préfère dans mon métier réside sans aucun doute dans la richesse de la relation avec les candidats. Parvenir à mettre à l’aise un candidat, à faire preuve d’une écoute active, à évaluer son potentiel, à comprendre son mode de fonctionnement et ses leviers professionnels, à percevoir l’étendue de ses connaissances et de ses compétences, à décrypter avec discernement les grands traits de son savoir-être… tout cela reste un challenge à chaque fois passionnant et riche d’enseignement. Chaque candidat est unique. Et de reprendre à mon tour cette citation emblématique : Il n’est de richesse que d’Hommes.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
La mission essentielle du recruteur, dès lors qu’un poste à pourvoir lui est confié, est de maximiser la satisfaction de ses clients internes (les managers) en réussissant à identifier, à qualifier et à valider le bon candidat dans un délai le plus optimal possible. Il y a néanmoins quelquefois des compétences recherchées qui sont très prisées, voire rares, et sur des marchés en forte pénurie de profils dans des bassins d’emplois particulièrement tendus, trouver la perle rare relève souvent d’un véritable défi et il faut savoir faire preuve de persévérance, de créativité, d’esprit de conviction… bref, de talent !

Que diriez-vous de votre société à un·e ami·e qui souhaiterait y travailler ?
Rejoindre le groupe Foncia, c’est entrer dans une dynamique continue, c’est faire partie du mouvement de croissance en étant soi-même moteur/acteur de ce mouvement à son propre niveau d’interaction et en synergie avec les autres équipes. Foncia est un groupe qui vous donne les moyens de vous révéler et de grandir en tant que personne talentueuse et responsable, qui vous permet d’évoluer via des parcours de carrières. C’est aussi la possibilité d’enrichir ou de diversifier vos compétences, et enfin des opportunités de mobilité géographique ou fonctionnelle. Rejoindre Foncia, c’est savoir capitaliser sur un avenir professionnel à succès, pour qui sait bien sûr s’en donner les moyens ! Cela fait 14 ans que j’ai la chance de participer à l’aventure Foncia, je n’ai pas vu le temps passer !

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
« Attention il travaille aux RH, ce doit être l’œil de Moscou ! »… Niet, niet i niet pour tordre le coup à ce cliché dans la langue de Pouchkine et de Tolstoï réunis ! Les équipes RH n’ont de cesse d’apporter support, expertise, conseil, sens du service en étant de véritables facilitateurs auprès des équipes opérationnelles, le tout en totale complémentarité d’action ! Le but est de gagner tous ensemble pour développer l’activité et satisfaire nos clients, quels que soient leurs rôles ou leurs missions.

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec un·e candidat·e ?
Mes premiers mots : « Bienvenu chez Foncia, enchanté de faire votre connaissance et je vous remercie pour votre disponibilité à venir me rencontrer ! »

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à un·e candidat·e ?
La plus belle attitude face à un candidat, c’est faire preuve du plus grand respect qu’il soit : être avenant et accueillant, le mettre à l’aise, lui témoigner de la considération, une écoute active, de la bienveillance, de l’empathie. Il me semble crucial de toujours avoir à l’esprit le fameux effet miroir : si les rôles étaient inversés et que j’étais à sa place dans cette même situation, quelle attitude attendrais-je de mon interlocuteur ?

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Il y en a de nombreuses, mais je mettrais plus particulièrement le focus sur le recrutement d’un candidat possédant une RQTH (reconnaissance de la qualité travailleur handicapé). Plus qu’une belle expérience candidat, j’évoquerais surtout une belle expérience recruteur qui a fait rejaillir en moi un sentiment d’humilité et de profond respect en termes de valeurs humaines, et avec la fierté d’avoir contribué à mon niveau à quelque chose d’utile sur le plan sociétal.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un·e candidat·e ?
Il s’agit ici d’une candidate que j’avais approchée par LinkedIn dans la perspective de pouvoir la recruter chez Foncia :
« Suite à notre échange téléphonique, vous m’avez non seulement convaincue mais vous m’avez surtout donné envie de rejoindre votre Groupe. Si tous les collaborateurs de Foncia sont à votre image, il doit faire bon vivre et travailler dans votre entreprise ! ». Cette candidate a été recrutée et depuis s’épanouit pleinement ! J’en rougis encore de satisfaction.

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
Je dirais la transparence, qui est un engagement fort du Groupe Foncia. En ce qui me concerne et en tant que recruteur et homme de RH, c’est une valeur fondamentale, un engagement incontournable. En recrutement, c’est se montrer exemplaire et objectif dans le traitement des candidatures, c’est apporter une réponse aux candidats, leur témoigner respect, considération et bienveillance, favoriser l’égalité des chances en ne se basant que sur la compétence et bien sûr, ne porter aucun jugement discriminatoire de quelque nature que ce soit.

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
Le Mont-Saint-Michel, « Merveille de l’Occident » ! Du haut de ses siècles, le Mont rayonne de sa splendeur architecturale sur toute l’immensité de la baie délimitant à qui veut bien l’entendre la Normandie de la Bretagne… et puis avec le prénom que je porte, j’ai l’impression finalement de m’y sentir un peu comme chez moi…

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisin·e ? Pourquoi ?
Avec l’acteur américain Richard Gere du temps de sa grande époque… Il paraît qu’il y aurait de faux airs de ressemblance entre nous… du moins de loin me semble-t-il et si l’on est sujet à la myopie. Pas de problème pour moi d’aller prendre un verre avec lui bien sûr, mais que ce soit bien clair, c’est lui qui me ressemble et non l’inverse !

Avez-vous une anecdote professionnelle, drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
C’était à l’issue de l’entretien d’évaluation d’un candidat, entretien au cours duquel je lui avais restitué les résultats d’un exercice d’approche comportementale (test de personnalité). Ce candidat m’avait remercié et même félicité à l’issue de l’entretien en insistant sur la qualité de notre échange et ce qu’il serait maintenant amené à en retirer à titre de développement personnel. Il m’avait dit avec humour « Ah ! ça, pour une fois, je ne regrette pas d’être venu et je n’ai vraiment pas perdu mon temps aujourd’hui dans un énième entretien de recrutement ! J’ai juste l’étrange sensation d’avoir été littéralement déshabillé en termes de personnalité, vous avez su lire en moi comme dans un livre ouvert et pourtant je fais bien en sorte de cultiver mes petits jardins secrets ! Je ne pensais pas qu’en cochant de simples affirmations dans « votre » test, on pouvait aller dans ce degré de finesse de restitution et surtout avec une telle véracité ! ». Puis il avait enchaîné en me disant « Dommage que ce ne soit pas remboursé par la sécurité sociale cette affaire ! ».