Laura, Tours (37)

Fonction : Principale de copropriété
Entité et lieu de travail : Agence Foncia, Tours (37)
Laura Le Lannier anime les assemblées générales et les visites d’immeubles, en lien avec le conseil syndical.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Je consulte mes e-mails, mes messages et mon agenda, ensuite je traite les urgences.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
Entretenir le patrimoine : présenter, conseiller, suivre le déroulement et enfin constater le avant/après des travaux effectués. Par notre travail, nous améliorons le quotidien des résidents, valorisons les bâtiments et résolvons les problématiques des copropriétés. Cette diversité représente toute la richesse du métier !

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Le quotidien est intense, avec des journées bien chargées et des clients exigeants, surtout en période d’assemblées générales. C’est une organisation précise qui laisse donc peu de place à l’imprévu.

Que diriez-vous de votre société à un ami ou une amie qui souhaiterait y travailler ?
Foncia est un grand groupe qui laisser une chance aux collaborateurs sans grande expérience voulant se lancer dans ce métier. Avec une bonne volonté et de l’ambition, les possibilités d’évolution y sont importantes.

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
Que les copropriétaires arrêtent de s’inquiéter parce qu’une femme s’apprête à gérer leur copropriété. En tant que femme et jeune, je peux parfois être confrontée à des remarques maladroites de copropriétaires, plutôt satisfaits de mon travail… et surpris de l’être. Je vous l’assure, les femmes sont aussi efficaces que les hommes dans la gestion d’un immeuble !
Autre cliché : non, le syndic n’est pas un escroc et n’utilise pas les fonds versés pour les travaux afin de s’enrichir… Nos métiers sont clairement encadrés par la loi. Les copropriétaires font parfois l’amalgame entre les honoraires du syndic et les charges de copropriété, qui paient l’électricité de leurs parties communes, le bon fonctionnement de leur ascenseur, etc. Il faudrait qu’il existe une émission de télévision qui montre la vie et le métier de syndic pour montrer tout cela.

Quelle est selon-vous la plus belle des attitudes à avoir face à des clients pour les fidéliser ?
Toujours garder son calme, être à l’écoute et trouver une réponse à chaque besoin. Le dialogue est indispensable pour désamorcer certaines situations.

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Après un ravalement de façade sur une petite copropriété où le président du conseil syndical est dans le métier, je le recontacte pour une autre résidence afin d’obtenir les coordonnées d’un prestataire. Après une semaine, il me téléphone pour m’informer qu’il est passé voir sur place avec une de ses connaissances et que l’entreprise me transmet le devis. Il m’indique qu’étant à la retraite, cela lui fait plaisir de pouvoir me rendre service et me faire économiser un peu de mon temps. Cette aide bénévole et amicale m’a beaucoup touchée.

Quelle est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un client ou une cliente ?
Les remerciements sont toujours appréciés. Un simple « Au revoir Madame Le Lannier, passez une bonne journée » avec un sourire sincère est également très agréable.

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
La réactivité. Avec l’utilisation des moyens de communication tels que les e-mails, les SMS, les appels, elle est primordiale pour satisfaire les copropriétaires et les habitants.

Si vous étiez un ou une architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
Certainement l’ensemble des immeubles du vieux Tours, pas majestueux certes, mais des bâtiments emblématiques à pans de bois ou pierre de tuffeau qui font le charme de cette si jolie ville !

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisin ou voisine ? Pourquoi ?
Greta Thunberg, impressionnante par sa maturité, pour son combat écologique qui devrait tous nous préoccuper.