Jacqueline, Caen (14)

Fonction : Responsable clientèle
Entité et lieu de travail : Agence Foncia – Caen (14)
Jacqueline Saint-Lô gère les copropriétés dont elle à la charge et forme les nouveaux collaborateurs et collaboratrices.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Je dis « Bonjour » à mes collègues. Parfois à la cantonade, mais le plus important c’est que ce soit fait. Ensuite, je bois mon café, j’attaque ma journée.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
Le contact avec les clients et le suivi des travaux. Le contact avec les clients constitue la base de notre métier. J’ai un petit défaut qui est celui de travailler avec beaucoup d’affect pour mes clients, et ils me récompensent souvent pour ça ! C’est d’ailleurs quelque chose de compliqué pendant celle période de confinement, car nous ne pouvons pas nous voir alors que notre métier est basé sur cet aspect.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Affronter les personnes de mauvaise foi ou incorrectes. Il est essentiel dans ce cas de figure de rester calme, même si cela peut être compliqué.

Que diriez-vous de Foncia à un ami ou une amie qui souhaiterait y travailler ?
C’est la meilleure en matière de formation ! Et pour les personnes motivées, il y a de réelles possibilités d’évolutions.

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
Le syndic ne fait rien, on le paie et de toutes façons il ne sait que facturer. Dès que nous recevons une sollicitation d’un copropriétaire, nous y allons tout de suite, sans même penser à la facturation qui vient après et qui est justifiée par notre travail.

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec des clients ?
« Bonjour, comment allez-vous ? En quoi puis-je vous aider ? »

Quelle innovation aimeriez-vous apporter dans votre activité ?
Vu les circonstances actuelles, mon idée est difficile à réaliser : prévoir une fois par trimestre une permanence d’une demi-journée dans chacune des résidences où cela est possible, afin d’être pleinement à l’écoute des besoins de nos clients, et de ce fait réactifs. Pour les résidences où il n’est pas possible de se rendre, faire la même chose dans nos agences.

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à des clients ?
Savoir les écouter. Pour pouvoir proposer une solution adaptée à nos clients, il faut d’abord écouter leurs besoins et leurs attentes. On ne peut pas avancer ensemble sans avoir pris en compte les besoins des uns et des autres. C’est le but principal.

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Un petit immeuble du centre de Caen, avec d’énormes travaux d’urgence à réaliser. Les copropriétaires ont accepté toutes mes propositions, voté les travaux (et les honoraires) car ils ont eu confiance en leur gestionnaire.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un client ou une cliente ?
« Madame, vous avez su redonner à notre immeuble sa superbe. Continuez à nous gérer aussi bien que vous le faites s’il vous plaît. Merci pour votre professionnalisme et votre gentillesse. »

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
Je dirais transparence et expertise. En effet, je suis plus proactive que réactive (même si je suis réactive quand même : il le faut).
Transparence car je ne me vois pas cacher des choses à mes clients. J’expose tout et en discute avec eux. Si les choses ne sont pas faites, je ne prétends pas avoir fait. C’est cela la confiance que l’on doit donner à nos clients.
Expertise car cela fait longtemps que j’exerce ce métier dont j’ai pratiqué toutes les facettes (transaction, gestion locative, syndic, contentieux) et je dispose aujourd’hui d’une réelle expérience du terrain…

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
Le Sacré-Cœur. Pour une croyante comme moi, cela va de soi. Quelle merveille cet édifice d’une blancheur immaculée avec des vitraux exceptionnels et qui respire la paix dont nous avons tant besoin. Je ne suis d’ailleurs pas la seule à l’admirer. Voyez les touristes qui s’y bousculent…

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisin ou voisine ? Pourquoi ?
Évidemment pour moi, Roger Federer. La famille Saint-Lô vit le tennis à fond : un fils classé à la Fédération française de tennis, des parents qui pratiquent et ne ratent aucun tournoi. Mais pourquoi Roger Federer ? J’ai beaucoup de points communs avec lui : il s’est réalisé dans son travail (eh oui le tennis, c’est son job) et dès qu’il a un instant, il le consacre à ses associations caritatives, tout comme moi.

Avez-vous une anecdote professionnelle, drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
Au cours d’une assemblée générale très tendue, mon portable s’est mis à sonner. J’avais omis de le mettre sur silencieux. Ma sonnerie de l’époque était Rihanna « Please don’t stop the Music ». Eh bien cela a détendu tout le monde et l’assemblée générale s’est terminée dans de bonnes conditions !