Florian, Antony (92)

Fonction : Responsable communication France
Entité et lieu de travail : Foncia Groupe – Antony (92)
Florian Bachelet accompagne le réseau dans les stratégies et besoins de communication locaux et produit les campagnes de communication commerciales à partir des offres et des services Foncia. Il est un pont entre la direction de la communication du groupe et la direction de l’offre et de l’expérience clients, au service du réseau.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Ah, le temps où nous arrivions physiquement au travail… C’était la belle époque ! Je dois avouer que le traditionnel café du matin avec les collègues ou le simple bonjour aux équipes m’ont manqué pendant les confinements.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La partie relationnelle est celle qui me stimule le plus. Je dois échanger constamment avec les équipes du réseau ou du siège pour comprendre les attentes, les objectifs, les contraintes et proposer des stratégies de communication efficaces. Je rencontre plein de « belles personnes » différentes et c’est très enrichissant.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Avec un réseau de plus de 500 agences en France pratiquant différents métiers (achat et vente, gestion locative et location, syndic et gestion de copropriétés), les demandes sont nombreuses et souvent à la dernière minute. Il faut donc savoir jongler entre les projets et les priorités, mais aussi faire preuve de pédagogie et expliquer pourquoi une vidéo, une affiche ou encore un e-mailing ne peuvent pas se faire du jour au lendemain.

Que diriez-vous de Foncia à un ami ou une amie qui souhaiterait y travailler ?
Je lui dirais que travailler pour Foncia, c’est être acteur ou actrice d’un projet résolument tourné vers l’avenir. La stratégie engagée par le Groupe vise à transformer Foncia pour en faire une référence en matière de qualité de service. C’est notre priorité, et tous les moyens nous sont donnés pour y parvenir : avec plus de technologie, pour digitaliser tout ce qui peut l’être, et plus d’humain, lorsque cela est nécessaire, pour renforcer la proximité et la relation client. C’est un long chemin, il n’y a pas de routine, et il reste encore beaucoup à faire !

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
Avec la communication, il y en a malheureusement beaucoup ! Le grand classique : « la communication n’est pas vraiment un métier ». Eh si, la communication, c’est même un écosystème de plusieurs métiers très codifiés, qui font appel à tout un panel de compétences et savoir-faire. N’est pas communiquant qui veut, même en sachant dessiner ou utiliser Photoshop.

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à des clients ?
L’écoute est très importante. Écouter attentivement la personne qui vous sollicite, c’est lui montrer la considération qu’elle mérite, et c’est l’assurance de bien comprendre son projet pour pouvoir répondre à ses attentes.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un client ou une cliente ?
Tous les messages de remerciement font toujours chaud au cœur ! Je me rappelle d’une directrice des ventes qui avait pris le temps de m’appeler après le lancement d’un spot radio et qui avait complimenté notre service en citant plein de projets que nous avions lancés. Ça m’avait particulièrement touché. 

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
La réactivité. Même si je fais tout pour ne pas travailler dans l’urgence, facteur de précipitation, de désorganisation et donc d’erreurs, je m’attache à toujours répondre aux sollicitations qui me sont adressées. C’est pour moi la considération minimum à apporter aux personnes qui me sollicitent. Ça me permet également de bien cerner la demande afin de l’intégrer à mon rétroplanning.

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
Je suis fasciné par la fondation Louis Vuitton de Frank Gehry. Créativité folle, génie, gigantisme… Ce magnifique paquebot de verre est pour moi une énième raison d’aimer Paris.

Avez-vous une anecdote professionnelle drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
Lors d’une assemblée générale à laquelle j’assistais à l’occasion de mon parcours d’intégration, je me rappelle d’un copropriétaire qui pendant cinq minutes avait sauté partout dans la salle sur une seule jambe pour « supporter la cause des propriétaires qui n’ont pas beaucoup de tantièmes ». Épique !