Delphine, Bordeaux (33)

Fonction : Assistante gestion locative, pôle baux commerciaux
Entité et lieu de travail : Agence Foncia – Bordeaux (33)
Au sein de la cellule baux commerciaux mise en place dans la métropole bordelaise depuis un an, Delphine Leneveu travaille en binôme avec la principale de gestion sur la création et la digitalisation du service, la prise de contact avec les clients, l’étude de leur dossier et la réponse à leurs attentes.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
Je consulte mes e-mails avant de me faire couler un bon café.

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
Le relationnel avec la clientèle, qui est essentiel. Lorsqu’un client raccroche le téléphone satisfait, qu’il m’appelle par mon prénom, ou même qu’il ne s’inquiète pas car il sait automatiquement que son problème sera pris en compte et résolu, c’est là que je trouve la plus grande satisfaction. Avec mon binôme, nous travaillons dans l’objectif d’accompagner nos clients. Lorsque nous les savons rassurés, nous sommes contentes car nous savons que nos clients nous font confiance et donc que nous avons fait notre travail.

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
La facette la plus difficile, ou plutôt la plus frustrante, est lorsque je ne peux pas apporter de réponse immédiate à la question de mes clients, car cela nécessite parfois d’approfondir ou de consulter d’autres parties prenantes avant de donner une réponse… C’est un aspect de ma personnalité sur lequel je travaille !

Que diriez-vous de Foncia à un ami ou une amie qui souhaiterait y travailler ?
J’ai déjà rencontré plusieurs fois cette situation, et j’ai souvent répondu : « Rejoins-nous, tu vas t’éclater et t’épanouir ! ». Pour travailler chez nous, il faut être à l’écoute, faire preuve de dévouement et avoir une volonté certaine de servir aux mieux nos clients. Alors il arrive aussi que lorsque je ne retrouve pas ces qualités chez la personne qui me pose cette question, je réponde simplement « Je ne suis pas certaine que ce métier soit fait pour toi ». Je sais, c’est dur, mais si on se lance dans ce métier, il faut être motivé et sûre de son choix !

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
L’image tenace que toutes les agences immobilières ne sont bonnes qu’à encaisser les sous sans assurer le service par la suite, ce qui est faux. Nous sommes là pour nos clients au quotidien, pour les accompagner et résoudre leurs problèmes lorsqu’ils en rencontrent. Nos clients peuvent s’appuyer sur nous, et ils le savent ! Par exemple, j’ai reçu un e-mail ce matin d’un client pour m’exposer un problème. Avant même de m’exposer son problème, ce client a débuté son e-mail par un message de remerciement pour un précédent problème réglé.

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec des clients
(internes ou externes) ?
« Bonjour, Delphine Leneveu, cabinet Foncia, que puis-je pour vous ? ».
Et si c’est un client ou une cliente que je connais bien, je me permets un « Comment allez-vous ? » et demande des nouvelles de leur famille suivant les situations.

Quelle est selon vous la plus belle des attitudes à avoir face à des clients ?
Leur montrer que nous sommes à leur écoute, présents pour servir au mieux leurs intérêts et résoudre leurs problèmes. Faire en sorte qu’ils se sentent tranquillisés, sereins, en confiance afin de leur permettre de vivre notre collaboration de la manière la plus positive possible. Le tout avec le sourire évidemment !

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un client ou une cliente ?
Le voici : « Je vous remercie d’être aussi concernée, réactive, et compréhensive, c’est suffisamment rare pour le noter. Je vous souhaite une belle journée. »

Dans quel engagement du groupe Foncia vous reconnaissez-vous le plus : expertise, réactivité ou transparence ? Pourquoi ?
Pas facile comme choix… Je dirais la réactivité. Comme je le disais au début de mon témoignage, je débute ma journée en prenant connaissance de mes e-mails, le but étant de traiter les urgences et de les organiser. Pour les autres e-mails et sollicitations, j’essaie de ne jamais dépasser les 24 heures pour y répondre. Quant aux appels téléphoniques, si je ne peux pas répondre à la demande exprimée immédiatement, je propose toujours une date limite à mes clients pour leur apporter une réponse.

Avec quelle célébrité aimeriez-vous prendre un verre/être voisin ou voisine ? Pourquoi ?
Avec Florence Foresti !!! Histoire de passer un bon moment à refaire le monde en riant, et pourquoi pas écrire des sketchs sur notre profession 🙂 . Il y aurait matière, et je suis sûre que bons nombres de collègues seraient d’accord avec moi là-dessus.

Avez-vous une anecdote professionnelle drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
Une anecdote drôle et toute fraîche, un peu surprenante aussi… Le locataire d’un salon de coiffure appelle pour contester la taxe d’ordures ménagères qu’il reçoit, mécontent de payer aussi cher que le boulanger voisin que nous gérons également. Nous lui expliquons qu’il n’y a pas d’erreur et essayons de lui faire comprendre le mode de calcul. Ce à quoi il répond : « Ça n’est pas juste, car les cheveux ça prend moins de place et c’est moins lourd que ce que jette le boulanger ». Difficile de reprendre son sérieux après ça….