Cécile, Pau (64)

Fonction : Responsable clientèle copropriété
Entité et lieu de travail : Agence Foncia – Pau (64)
Cécile gère les parties communes et les équipements d’immeubles.

Interview

Quelle est la première chose que vous faites en arrivant au travail le matin ?
La bise aux collègues avec qui je partage le bureau ! Je ne peux pas commencer ma journée sans ce petit rituel, mais ça c’était avant que le Covid-19 n’apparaisse !

Quelle est la facette de votre métier que vous préférez ?
La diversité des tâches : commencer ma journée par une visite d’immeuble avec un conseil syndical, poursuivre à l’agence par des échanges d’emails, puis une heure dans le cabinet d’un avocat pour organiser la défense d’un de nos clients copropriétaires sur un litige, partir en expertise suite à un dégât des eaux en s’arrêtant sur un autre immeuble pour expliquer le projet que nous avons à une entreprise en vue d’un devis, et terminer la journée par une assemblée générale après une heure sur le toit d’un immeuble pour suivre les travaux de réfection d’une étanchéité. Les journées sont trop courtes. Le rythme et la diversité de ces enchaînements représentent la facette du métier que j’aime le plus !

Quelle est la facette de votre métier la plus difficile/compliquée ?
Notre métier est un métier de terrain et de contact. Je trouve les clients de plus en plus exigeants et, malgré toute l’énergie que nous mettons dans notre travail, parfois peu reconnaissants du travail accompli.

Que diriez-vous de votre société à un·e ami·e qui souhaiterait y travailler ?
Fonce ! Tu bénéficieras d’une excellente formation et des perspectives d’évolution multiples 🙂 .

Quel est le cliché professionnel que vous souhaiteriez tuer définitivement ?
L’image négative du syndic. Beaucoup parlent sans savoir en quoi consiste réellement notre métier, ils ne se rendent pas compte de tout ce que nous pouvons accomplir dans une journée (prises de décision, gestion de leurs immeubles…). Le syndic est un métier très prenant, parfois au détriment de notre vie personnelle, comme par exemple le fait de tenir une assemblée générale en soirée après une journée de travail au lieu de d’aller dans les bois promener son chien Boubou 🙂 .
J’aimerai que chacune de ces personnes viennent faire un « Vis ma vie de syndic » juste quelques heures…

Par quels mots entamez-vous une rencontre avec un·e client·e (ou un·e client·e interne) ?
« Bonjour monsieur, madame X, comment allez-vous ? »

Quelle est selon-vous la plus belle des attitudes à avoir face à un·e client·e ?
Le sourire !

Quelle est votre plus belle expérience client ?
Ma plus belle expérience a été lors de la reprise de mon premier portefeuille d’immeuble. Je rencontre des clients désespérés de payer depuis toujours l’entretien d’un passage qui leur appartient bien mais qui est emprunté par tout le monde car il traverse deux rues très passantes du centre-ville.
Ce passage, en plus de leur coûter en entretien, n’est pas joli : la peinture craquelle et les murs sont tagués. Après plusieurs rendez-vous avec la mairie et une médiatrice pour m’aider à trouver une entente, nous arrivons à un accord avec la ville qui accepte de reprendre la charge de l’entretien et de repeindre les murs en y affichant de belles affiches si en contrepartie les copropriétaires prennent à leurs charges la peinture du plafond et la réfection de l’éclairage.
Quel bonheur de voir le visage des propriétaires s’illuminer quand je leur ai présenté le projet notarié en assemblée générale et quelle fierté quand je traverse ce passage.

Quel est le plus beau message qu’ait pu vous adresser un· client·e ?
Quand j’ai quitté le portefeuille dont j’avais la gestion depuis trois ans, j’ai reçu plusieurs messages qui m’ont touchée, mais celui qui me donne le plus de frissons et encore aujourd’hui en le relisant est « Bonjour Cécile. Trop bien pour que ça dure… ! Vous auriez dû refuser ce poste. Non je plaisante… Félicitations sincères vous le méritez. J’espère simplement que votre remplaçante aura les mêmes compétences et votre charisme. Bonne chance et surtout la réalisation de vos attentes. Au plaisir de vous revoir, de vous entendre, et merci pour votre délicatesse… mais ça c’est Cécile ».
Je n’aurai jamais pensé un jour écrire que certains clients me manquent et pourtant… Les petits bonheurs du métier, ils sont là. 

Si vous étiez architecte, quel bâtiment auriez-vous souhaité concevoir ? Pourquoi ?
J’ai visité New York et le mémorial situé sur le site des anciennes tours jumelles du World Trade Center il y a quelques mois (aller à NY était mon rêve d’enfant 🙂 ). Quand je suis entrée dans ce mémorial, j’ai ressenti quelque chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. Une émotion si forte, que j’aurais aimé être l’architecte qui l’a conçu…

Avez-vous une anecdote professionnelle, drôle, embarrassante, surprenante… que vous n’avez jamais racontée ?
L’un de mes premiers rendez-vous, avec une société de contrôle d’ascenseurs que je rencontre sur site pour vérifier la conformité des travaux réalisés par l’ascensoriste.
Nous sommes nombreux, le conseil syndical est présent.
Je ne savais pas que la cabine d’ascenseur était au-dessus de l’ascenseur et qu’il fallait monter à l’échelle pour y accéder. Je suis en robe courte et en talons. Le conseil syndical ne monte pas il reste en bas de l’échelle et compte sur moi pour aller voir en haut et prendre des photographies. Je suis obligée de monter sous leurs yeux amusés… Depuis, j’ai toujours une paire de baskets et un jean dans ma voiture ! 🙂 🙂 🙂